Un samedi se coucher en ayant préparé les jolis paniers remplis de victuailles
Le linge moelleux pour dresser la table de verdure
Un dimanche se réveiller sans savoir encore où poser nos yeux et nos papilles
Là, ici, là-bas, ailleurs?
Envie de nature, de verdure, de forêts
Envie de nous noyer dans la cholorophylle
Pousser jusqu'à l'Est
Longer la côte, dire coucou à la Méditerranée "pas aujourd'hui ma Belle"
Prendre les petites routes bordées de Mimosas en d'autres temps,
Suivre les pleins et déliés de la route dans le Massif des Maures 

CANON EOS_9999_35

Nous nous enfoncions de plus en plus dans cette immense étendue verte et ocre
Des collines tapissées de chênes, de pins et de châtaigniers
Des collines à perte de vue
de plus en plus pâles à l'horizon
Comme des vagues d'aquarelle
Couleurs chaudes et froides mêlées
Les estomacs chantaient leur mécontentement
Il fallait s'arrêter. Mais où ! 
- Ici ! -Non je veux un autre endroit !
- Là ! regarde !!! tu vois ? c'est parfait !
Caprice d'une amoureuse de Mère Nature 

CANON EOS_9999_50

Avant les papilles il y avait quelques efforts encore.
Mais qu'ils ont déjà de la saveur ces efforts
Les nombreux paniers aux bras, la poussette, la couverture, 
Tout cet "indispensable" attirail qui fait l'image d'Epinal du Pique-nique 
et vous donne des airs de camp en transhumance
Amusés parce que quelle dégaine !
Et quel bonheur aussi !

Les filles qui découvrent les lieux
Nous lançons à deux la couverture et le drap dans les airs
Ce geste qui dit tout , un symbole
C'est vrai !
Tenir à deux un drap sur lequel on va passer un long moment
N'est-ce pas cela le couple?
On tient fermement les coins de toile
On gonfle la couverture comme une voile
Elle retombe dans ce lent gonflement 
Comme un navire qui se repose en son port

CANON EOS_9999_20

On s'installe
Tout a le goût d'un quatre étoiles
Pourtant tout est si simple
Je sais qu'il est là le secret

CANON EOS_9999_26

Et notre étonnement toujours renouvelé
"Tu as vu ! C'est fou comme toute saveur est décuplée quand on mange au grand air ?!"
Depuis le gâteau de ma grand-mère que j'emportais sur la branche de mon pommier
jusqu'à nos parfaits bocaux de salade de restes
Tout est meilleur
On ne mange pas dans ces moments-là, on se nourrit
Dans tous les sens du terme
Et du Vin pour arroser une bonne nouvelle
Célébrer la Vie
Songer au mot "Gratitude"
A la mode mais c'est le mot nécessaire pour nous
 
***

Et puis marcher, découvrir
Tout est si beau
L'estomac est repu
Mais les yeux sont affamés,
boulimiques devant tant de beauté

 

CANON EOS_9999_91

J'aime ces moments avec elles
Avec lui
Nous quatre
Ce jour-là tout avait une lumière neuve
Un goût de première fois
Pour nous qui savons

 

CANON EOS_9999_84

Faire les présentations
Voici la Nature d'automne les filles !
Avez-vous vu à quel point elle est encore généreuse ?

 

CANON EOS_9999_39

Arpenter le Pays de la Châtaigne
Bientôt en fête
Ce jour-là la célébration n'avait d'yeux que pour Nous
Une leçon de choses grandeur Nature
Tous les sens en éveil

CANON EOS_9999_104

Je leur ai montré les plantes
No' cherchait de la menthe
"ça sent la menthe Maman ! doit bien y en avoir alors non ?"

CANON EOS_9999_42

Je leur ai montré L'oursin des forêts
Sa perle gourmande bien cachée

CANON EOS_9999_53

Et puis on a fini par trouver la menthe sauvage
Elle s'était faite toute discrète avec ses feuilles minuscules et ses petites fleurs mauves
Mon exploratrice effrayée par les araignées
a donc pu poursuivre ses observations

CANON EOS_9999_51

CANON EOS_9999_28

Fêter ça
La Liberté Et la Voir découvrir le monde
La voir Grandir à vue d'oeil
Oui ça fait beaucoup ce champ lexical de la Vue
Mais c'est parce que nous la voyons sans entraves

CANON EOS_9999_103

Elle
Rebelle

Comme une créature que l'on n'apprivoisera jamais vraiment
Lui apprendre à savoir où poser ses pattes
Quels pièges éviter
Quel sentier emprunter
Aimer sa ramure
Aimer la parure de la nature
Les bois qui poussent en nous 
Et de travers nous renvoient notre imperfection
Lui faire aimer ce qu'elle est
Alors j'aurais réussi

CANON EOS_9999_97

Un chêne liège
et Lui
Le Chêne liège qui me rappelle la Corse
"Cet arbre, Il a encore tous ses habits" comme disait No'
Et j'avais beau lui expliquer pourquoi l'on dénude les troncs, 
les bouteilles de vin, les bouchons et tout le tralala,
L'écorce est restée pour elle "ses habits"

CANON EOS_9999_94

Malgré les araignées, monstres effrayants
Probablement effrayées par mes monstres à moi,
" On refera un pique-nique?"

Et sur le chemin du retour, entre la leçon d'histoire à réviser encore et encore,
et qui ne voulait pas s'installer dans la mémoire,
Il y avait
le sandwich et les biscuits
les brins d'herbe
les branches qui craquaient en faisant peur, au loin
La mélopée des grillons
Le calme
Et une boîte à trésor près du pare-brise

CANON EOS_9999_105