Je voulais faire du yoga....comme on a envie de mettre au sport.
Je voulais un truc "pour moi" comme on va à la zumba ou au tennis.
Les années ont passé.
J'ai voulu faire du yoga pour m'accorder un moment d'introspection, de détente, de relaxation...
Je pressentais que le yoga n'était pas qu'une "activité" mais j'étais encore pleine de préjugés amusants pour celle que je suis aujourd'hui.
Un jour par hasard j'ai découvert la pratique du hatha yoga.
Les premières séances ont été très déroutantes.
J'ai failli abandonner. C'était très éloigné de ce à quoi je m'attendais.
En fait...je ne sais pas vraiment à quoi je m'attendais mais dans la vie, on projette toujours des espèces d'images fantasmées non ?


Ce qui m'a le plus perturbée ? Les pranamaya, ces exercices de respiration typiques de la pratique de yoga. Je me sentais idiote, ridicule. Je ne voyais pas l'intérêt de cette respiration nasale et gutturale, bruyante et gênante même.

J'ai failli abandonner...mais je me suis accrochée car j'ai bien vite compris que le yoga était bien plus que du stretching et que cela pouvait conduire à davantage que de la souplesse.
Je sentais que je devais "creuser" la pratique...j'allais bien vite découvrir que c'était en MOI que j'allais bientôt creuser.

Alors,  j'ai peu à peu compris l'importance des pranamaya...appris à adopter de bonnes postures...j'allais assidument au cours de yoga chaque semaine.

Puis vint un jour, la posture de l'arbre.

On imagine souvent les yogis dans cette posture. Presque un cliché.
Je suis arrivée sur le tapis ce jour-là avec le coeur rempli de joie, de satisfaction. J'étais vraiment bien dans mes baskets.
Faire l'arbre...ça ne paraît pas compliqué de jouer les flamants roses, debout sur une jambe, l'autre pliée en appui sur la première...non? Pourtant j'étais la seule de la salle à tituber, vaciller, tomber. 
Qu'ai-je ressenti ? J'avais honte, je me sentais nulle, terriblement imparfaite, infoutue de REUSSIR cette posture...j'avais envie de pleurer. Les larmes montaient. Je les coinçais dans ma gorge parce que je trouvais cela encore plus stupide de me mettre à pleurer pour...ça ! Mais mes yeux me trahissaient. Humides. 
A la fin du cours, la prof m'a invitée à échanger quelques mots.
Elle m'a expliqué ce que représentait cette posture.
L'Arbre m'avait simplement révélé une vérité que je refusais de voir. Je n'étais pas si bien que cela dans mes baskets. Je n'étais pas si ancrée que cela dans ma vie....où étaient mes racines? où planter mon arbre de vie ???
J'ai aimé le discours bienveillant de ma prof...ce qu'elle disait à propos de l'absence de jugement (là aussi une sorte de "pilier" du yoga !). J'ai appris que le yoga invitait à se considérer avec bienveillance, avec estime, avec amour...à ne pas avoir peur de ses failles, de ses échecs. A accepter que ce qui fonctionne un jour peut ne plus fonctionner le lendemain. A accueillir nos émotions, sans les retenir.
Le yoga m'a ouvert des portes. 
Le yoga n'est pas qu'une séance de stretching en forme de relaxation, non.
C'est un art de BIEN vivre.

Aujourd'hui la posture de l'arbre est l'une de mes favorites. Non pas parce qu'elle est "jolie" à regarder mais parce que je sais ce que cela signifie lorsque je pose mes pieds  bien à plats sur mon tapis, parce que je sais ce que me dit mon coeur lorsque j'élève mes mains jointes au ciel, parce que je sais que même en jouant les échassiers, mon équilibre n'est pas que dans une posture.

IMG_20151021_103713

Thank you YOGA